samedi 19 octobre 2013

Enorme inanité

Je suppose tout le monde traversé, un jour ou l’autre, si fugitivement que ce soit, si précipitamment que l’esprit la dissipe, par la notion, même confuse, qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de la consommation. On y pense, on oublie ; et l’on dévide négligemment la bobine des jours sur le guide immobile de ses automatismes acquis. L’imminence claironnée de la désagrégation intégrale n’est pas une raison assez forte pour changer ses habitudes tant qu’il est possible, et il sera possible jusqu’au bout, sur la nef des fous... [Lire la suite]
Posté par CcileA à 13:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 4 juin 2013

L'offre et la demande

Glorieuses et triomphantes, l’internationale du gaspillage et l’organisation mondiale des semeurs de mort sévissent main dans la main sous des enseignes dorées et derrière des simulacres scintillants. Elles ont tant de complices dans leur poche, surtout, que je dois convenir, pour le constater au quotidien, qu’il est vain de rager contre le courant, quoique je n’aie positivement rien d’autre à faire. La masse humaine a beau gémir et se désoler à grands cris, il est manifeste qu’elle ne songe pas, loin s’en faut, à renoncer à la... [Lire la suite]
Posté par CcileA à 13:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 25 janvier 2013

Punir les pauvres

Tout semble indiquer que la prison n’est pas faite pour les riches, mais qu’elle fait partie d’un système coercitif de classe. Les notables, les messieurs, les gens en place, lorsqu’ils s’avèrent criminels, sont légitimes dans leur culpabilité, de même qu’il passe pour impardonnable de percevoir indûment cent euros de la caisse d’allocations familiales mais parfaitement inattaquable de s’évader fiscalement au-delà d’un certain chiffre d’affaires. Bizarrement, les dossiers qui compromettent les grands de ce monde ont tendance à se... [Lire la suite]
Posté par CcileA à 12:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 16 décembre 2012

La violence du calme

Pantouflés comme monsieur Prudhomme, les contemporains aiment les fins heureuses et les démonstrations de Pangloss dont la langue retombe toujours sur ses pieds. Puisqu’il est admis que le libéralisme est le jumeau de la démocratie, tous deux sont donc voués à une croissance symétrique. Cela est bon. Certes il y a des pauvres. C’est qu’il leur faut du travail. Avec du travail, mais un vrai travail à temps plein qui les subordonnerait toute la semaine à un respectable employeur, ils ne seraient pas pauvres. C’est le chômage qui fait... [Lire la suite]
Posté par CcileA à 10:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 8 août 2012

Le marché de la merde

Dans la société industrielle, tout se monnaie, y compris les urines et les excréments. Ce sont des ressources pour l’agriculture d’abord, puis la chimie, qui s’est voulue de plus en plus indispensable à la première. Cela produit des villes où le capital exploite et le travail et les déjections de l’humanité, où des glaneurs barbotent en haillons et sans chaussures dans les boues des autres, condition que l’on veut réserver de nos jours à nos amis tiers-mondistes tandis que sont jetées chaque jour en France des tonnes d’aliments... [Lire la suite]
Posté par CcileA à 13:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 11 juin 2012

Misère honteuse

L’organisation économique en vigueur serait un système où chacun est maître du jeu, où la décision de s’adonner aux loisirs ou au labeur serait une pure question de goût, simple choix entre deux options équivalentes, sans considération d’aucune espèce de nécessité (http://www.pise.info/eco/travail.htm). C’est sur une supercherie d’une telle extravagance que repose l’essentiel des structures sociales contemporaines, illusoirement projetées dans une dimension parallèle où il n’y a ni obstacle ni limite à la volonté individuelle. Et,... [Lire la suite]
Posté par CcileA à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,